Journées d'intégration des élèves de Seconde

Le 14 et 15 septembre, les élèves de 2nde sont partis au Mont Saint-Michel pour leurs journées d'intégration

LES MOMENTS FORTS DE NOTRE VOYAGE AU MONT SAINT MICHEL :

1er jour :

Départ aux aurores.

160 adolescents mal réveillés s’entassent dans les bus, impatients de se rendormir, accompagnés d’adultes bienveillants mais toutefois encore fatigués.

Quelques cinq heures plus tard, nous découvrons dans la brume et la grisaille humide, la pyramide du mont, chapeautée par la statue de l’archange St Michel.

Arrivée aux portes des murailles, la troupe s’élève joyeusement par le chemin pentu qui se glisse entre les maisonnettes occupées par des boutiques et des restaurants ; on se faufile entre des touristes aux tenues colorées, armés d’appareils photos, commentant leur découverte dans toutes les langues.

Puis, c’est la messe, chantée par les moines et les sœurs dans la nef aux lourds piliers, tout en haut de l’abbaye. Nous nous recueillons.

Après un déjeuner réparateur, la troupe se disperse au hasard des escaliers qui révèlent des vues fabuleuses sur les flots, les grèves, les prés, les ciels émaillés d’arc-en-ciel, en compagnie des goélands criailleurs.

Puis, c’est la découverte du lieu d’hébergement au milieu des prés. Les filles d’un côté, les garçons de l’autre, chacun joue des coudes en montant aux chambres pour prendre possession de son lit.

Après un bon dîner, où chacun raconte sa journée et ses impressions, une veillée sympathique, drôle, bien organisée, avec une très bonne ambiance et néanmoins intéressante et instructive avec nos accompagnateurs.

Extinction des feux.

2ème jour : Les pieds dans l’eau ; la traversée dans la baie :

Nous sommes prêts à gambader dans le sable blond de la baie. Mais c’est autre chose que nos pieds foulent et dans quoi peu à peu, ils s’enfoncent… c’est gluant ! c’est verdâtre ! ça aspire ! ça glisse !!! L’une tombe et péniblement se relève, rieuse mais gênée, couverte de vase. On s’esclaffe. Une autre suit la première, et là, chacun s’agrippe de ses dix orteils au sol qui se dérobe. Soudain, le niveau de l’eau monte et nous saisit jusqu’aux genoux. C’est froid !

Ultime expérience ; LES SABLES MOUVANTS !!! On tape du pied, et là, les sables sont animés d’une vie propre : ils ondulent et nous absorbent. Heureusement, notre guide nous apprend à nous en sortir, à genoux, on bat des pieds délicatement et on utilise le voisin pour s’extirper.

Douches nécessaires, retour en car ; on récupère nos affaires, et on rentre à Chaville, ravis, les yeux pleins des merveilles médiévales découvertes, heureux de ce moment passé en compagnie de nos accompagnateurs que nous remercions pour leur gentillesse, leur joie de vivre qu’ils nous ont transmis, leur écoute et leur patience.

                                                                                                                                                 Marine Derue 2nde4

On est le jeudi 14 septembre et il est 4h45 du matin. On est sur le trottoir à attendre que tous les bus arrivent. Après s’être levés pour la plupart à 3h30, les esprits étaient encore endormis. On est tous prêts à partir. Après avoir été réparti dans nos cars respectifs avec nos professeurs, on est parti dans une ambiance reposée.

Après bien deux heures de route, il est 7h du matin, nous nous arrêtons sur une aire pour petit déjeuner et pour se dégourdir les jambes. Peu à peu, les têtes se réveillent, les rires éclatent et l’ambiance, auparavant terne, se colorie. On repart.

Il est pratiquement 11h. On le voit. On l’aperçoit. Ce mont si majestueux, si imposant. Des acclamations éclatent dans tout le bus. Tout le monde le voit. Il est là, le Mont St Michel.

Après être descendu, on nous remet, nous, élèves, dans nos classes avec nos professeurs principaux. Après l’appel, chacun décide de sa manière pour aller au Mont où l’on assistera à la messe. Certains iront à pieds et d’autres en navettes. Après une ascension jusqu’à l’abbaye, on pénètre dans la nef. Tout de suite, on regarde en haut, sur les côtés… Après avoir assisté à la messe présentée par les frères et sœurs de l’abbaye, on a tous le droit à un temps libre où l’on déjeune et visite le mont. Il fait froid et il vente mais heureusement pas de pluie ce jour-là.

Les cars nous attendent, on s’en va direction le centre d’hébergement. Après 30 minutes de car on est répartis dans nos chambres respectives puis on a quartiers libres pendant 2 heures. On décide d’attendre en faisant tous types de sports (foot, basket…). On prend notre douche puis direction la salle à manger. Après un repas plutôt moyen, on monte à l’étage pour la veillée organisée par une quinzaine d’élèves et de professeurs. C’est un bon moment convivial. Il est 23h, Il est temps d’aller dormir.

C’est le moment que nous attendons tous. On prend le bus assez tôt le matin. Mauvaise nouvelle, il pleut. Arrivés le long de la rive, on se déchausse puis on part pour la traversée par classe. Chaque classe a son guide. Pendant 2 heures, on glisse, on s’enfonce, on tombe, on rit. Cette traversée a surement tissé des liens entre nouveaux, anciens et redoublants. Arrivés au mont, nous sommes trempés et épuisés. On est plus « on », on est « nous ». Nous sommes les secondes. Après un dernier temps libre, nous rentrons pour Saint-Thomas de Villeneuve dans une ambiance de joie.

Pour ces deux jours, nous vous remercions. Toutes les personnes qui ont fait que ce voyage a été ainsi : tous les professeurs, les chauffeurs ainsi que Mme Meira et Mme Schlegel.

 

Louis RAGUET